Pourquoi Deadpool est le meilleur personnage de Marvel

… Ou l’un des meilleurs ! (Oui, j’essaie d’attirer des lecteurs avec des titres alléchants)

Avant-hier, mercredi 10 février 2016 est un jour à graver dans la pierre de ma petite vie : c’était le jour de la sortie du film Deadpool au cinéma. Et my god, c’était énorme.

Figurine Deadpool de Marvel Select - Figurine Modnation à customiser

Figurine Deadpool de Marvel Select – Figurine Modnation à customiser

 

Pour parler de Deadpool, je vais commencer par évoquer ma propre histoire avec ce personnage.

Elle commence il y a 10 ans. J’étais lycéenne, j’étais passionnée par l’univers Marvel et plus particulièrement des X-Men, je passais des après midis entiers à lire les intégrales des comics à la librairie de Dax (bisou magique à la vendeuse qui m’a traumatisée en m’engueulant « Les librairies NE SONT PAS des bibliothèques; on en a marre que vous veniez ici sans rien acheter !« ). Et un jour au beau milieu de mes recherches sur Marvel, je suis tombée sur la description complètement délurée de ce demi X-men qu’est Deadpool (honte à moi d’écrire cela, Deadpool n’apprécierait pas). Soit un mutant mercenaire (il tue pour de l’argent quoi) capable de se régénérer de la même manière que Wolwerine, capable de se battre aussi de manière magistrale, quoi que complètement barbare (coucou les têtes décapitées). Et le point sur lequel j’ai particulièrement accroché : il est le seul héros de l’univers Marvel à savoir qu’il se trouve dans un comics et donc capable de parler au lecteur et de connaître des détails sur la page même où il se trouve ou la personne qui est train de le dessiner.

J’ai découvert ce jour-là que Marvel ne donnait pas que dans le super-héros et avait eu l’idée géniale d’inventer ce personnage, à mille lieux d’être un héros, doté de super pouvoirs, mais ne les utilisant pas forcément (« presque jamais » serait plus approprié) à bon escient…
J’ai appris avec Deadpool ce que pouvait être l’humour dans toutes ses formes : le sarcasme, le sadisme, la riposte légère, le flop, l’humour noir, la blague longue, celle qui tombe pile au bon moment, ou celle qui tombe comme un cheveu sur la soupe, le comique de situation, le dessin satirique… Car Deadpool, c’est un personnage plein d’Humour (oui, le grand H est de rigueur). On le lit, on se marre et c’est à mon sens un de ses pouvoirs aussi : il nous permet de lâcher prise, on déconne, on oublie l’espace de quelques bulles notre vie et on rit, on rit tellement.

Crédits photo © Marvel - Deadpool et Câble, le fils de Cyclope et de Jean Grey issu d'une réalité alternative apocalyptique, forment assez régulièrement une équipe (ils s'entretuent aussi)

Crédits photo © Marvel – Deadpool et Câble, le fils de Cyclope et de Jean Grey issu d’une réalité alternative apocalyptique, forment assez régulièrement une équipe (ils s’entretuent aussi)

 

Pour en revenir au septième art donc, Deadpool a déjà eu droit à une première apparition dans X-men Origins : Wolverine (de Gavin Hood, 2009) . Et comment vous dire ? J’ai bien failli m’étouffer dans mon vomi quand j’ai vu la catastrophe… Je vous passe le synopsis, car honnêtement, ce film est tellement mauvais que c’est une injure pour tout fan des X-Men. Je vais juste vous raconter une seule chose : Deadpool est par nature très bavard, puisque toujours en train de faire une blague, de dire un truc débile. Donc en toute logique, dans ce superbe film qu’est X-men Origins : Wolverine, les scénaristes ont tout simplement décidé de le rendre muet, oui, MUET !! C’est une profanation du temple sacré des comics ! C’est preuve qu’il n’ont rien compris au personnage ! (On notera que Dents de Sabre et Gambit sont eux aussi passés dans le rouleau compresseur des scénaristes dans ce même film)

On savait depuis quelques temps qu’un film Deadpool était en préparation. Je n’ai pas voulu me faire trop d’idées, histoire de ne pas être déçue. Certes le discours du réalisateur Tim Miller et de l’acteur principal Ryan Renolds m’ont convaincu mais pas la bande annonce que j’ai trouvé trop banale, et excusez-moi, pas assez trash.

J’y suis donc allée dès son premier jour en salle (quand même oui !). Et… Pari réussi ! Deadpool is alive !! Voilà, ça y est, c’est le personnage qui m’a accompagné dans mon adolescence, c’est le mec barré et skyzo du comics. C’est lui, c’est ça. Et ça, je vous jure, ça n’est pas rien.

Crédits photo © Marvel

Crédits photo © Marvel

Je ne pense pas que cet article ait pour but de vous inciter à aller voir Deadpool au ciné, parce que c’est un univers très particulier, très brut de décoffrage avec de nombreuses références à d’autres films et comics de l’univers Marvel. Il ne plaira pas à tout le monde, c’est sûr. Je déconseille même vivement aux enfants et pré-ados d’aller voir ce film mais aussi à bon nombre de femmes et d’hommes qui pourraient être choqués par le discours ou par l’action.

Ce n’est pourtant pas un film gore.
Ce qui dérange, au final, c’est la nature même de Deadpool car il n’a pas bon fond, il n’a pas de morale. Il n’est jamais sérieux, ce qui le rend très irritant. Il n’est jamais poli. Il jure, il est dégueu, il parle de m***e, de sa b**e ou de la prochaine femme qu’il va s****r. Il aime se faire amputer de son bras, de sa jambe et même parfois de sa tête, juste par plaisir. Deadpool, il est libre, libre de choisir son camps, libre de tous les stéréotypes, rattaché à aucune société, aucun gouvernement, aucune équipe. Libre de ses mouvements, libre de nous faire rire et c’est cette liberté qui nous prend aux tripes. Il est attachant parce que finalement, ce gars-là, il aurait pu être un bon. Il est encore plus attachant parce qu’il a choisi d’être le pire des salauds et que, putain, y a marre des bons petits soldats de Xavier. Deadpool, il est fou, il est psychopathe, il s’aime tout autant qu’il se déteste. Il ne peut pas mourir et cherche pourtant la grande faucheuse à longueur de journée; de toute façon, il a tué tellement de personnes que s’il pouvait mourir, il irait tout droit au fond des abysses, et encore, pas sûre que l’enfer soit un endroit assez sombre pour lui.

Voilà. C’est Deadpool.

Il a enfin un film à lui et réussi en plus. Donc si cette petite éloge vous plait, courez le voir. Sinon, passez votre chemin, Deadpool aime les gens qui le déteste !

 

Et par ici, vous trouvez un petit article bien sympathique de Topito.
Et surtout par là, vous pourrez découvrir une super vidéo sur Deadpool réalisée par quelqu’un de très spécial pour moi 😉

 

 

Publicités

10 réflexions sur “Pourquoi Deadpool est le meilleur personnage de Marvel

  1. Aurélie dit :

    J’ai enfin pris le temps de parcourir ton petit blog et … La claque. J’aime énormément ton univers et ta bonne humeur, sans parler du visuel de ton blog qui est vraiment super (même si c’est ton boulot, je tenais à le souligner). Je ne suis malheureusement pas trop super héros, mais un de mes plus proches amis voue un véritable culte à Deadpool, qui je l’avoue, est surement le seul que j’aime bien ! Je n’ai pas encore été voir le film, mais j’espère en avoir l’occasion très prochainement !
    Bonne soirée ! 🙂

    J'aime

    • Robot Paradise dit :

      Merci beaucoup ! C’est adorable de ta part d’être venue voir mon petit coin ! Quand à Deadpool, si tu vas le voir au cinéma, j’espère que tu m’en donneras des nouvelles 😉
      Au plaisir de te relire (et de t’écrire aussi)

      J'aime

  2. NeoDandy dit :

    La particularité de Deadpool pour l’univers Marvel est aussi liée à ses conditions de création. De mémoire, il me semble qu’il soit inspiré du mercenaire DeathStroke de la maison DC Comics.

    En tout cas, avis fortement partagé sur le résultat final du film. Un film Marvel étonnamment bon et, Ô surprise, en respectant la malice du personnage Deadpool! 💙

    J'aime

    • Robot Paradise dit :

      Tout à fait, Deadpool est une sorte de parodie de DeathStorke, qui est lui très sérieux (du moins à ses débuts). Ils ont tous les deux des capacités de régénération, excellent en arts martiaux, ont un costume intégrale similaire, et portent le même nom de famille : Wade Wilson VS Slade Wilson.
      Merci pour ton commentaire NeoDandy ! Et heureuse que tu aies apprécié le film toi aussi !

      Aimé par 1 personne

  3. Lost in Chapter 13 dit :

    Merci pour ce sympathique billet.
    Comme toi j’aime beaucoup Deadpool (j’en avais même fait un article pour présenter le personnage avant la sortie du film) et le film ne m’a pas déçu. Vraiment tout est bien fait et il y a quelques clins d’oeil pour les fans des comics en plus, point non négligeable. 🙂
    Et puis toi qui l’appelles un « demi X-Men », il ne serait probablement pas mécontent de cela. Après tout pendant quelques numéros, il avait cherché à en devenir un, en se faisant son propre costume tout seul dans son coin (bon ils ont jamais voulu de lui mais ça c’est juste un détail, et ça ne va clairement pas empêcher Deadpool de quoi que ce soit).

    Gloire au Merc with a mouth !

    J'aime

    • Robot Paradise dit :

      Oui, j’ai vu que tu as fait un billet sur Deadpool que je n’ai pas eu le temps de lire encore (je me suis plongée hier dans tes billets sur les Gardiens de la Galaxie et sur les bouquins de l’univers étendu de Star Wars, et… Wahou ! Tes articles sont géniaux). Mais, je ne manquerai pas de le consulter bientôt !
      Deadpool a finalement de nombreuses périodes où il se sent seul. Et y a-t-il un personnage plus seul que lui ?

      Un grand merci pour ton petit mot et longue vie à Thom Cruz !

      Aimé par 1 personne

      • Lost in Chapter 13 dit :

        Oh, merci beaucoup, ça me fait super plaisir !

        C’est vrai, on voit régulièrement Deadpool seul, d’ailleurs c’est un peu sa plus grand peur, finir seul. Du coup, c’est pour ça qu’il s’associe à Cable, qu’il drague à tout va, et surtout qu’il va « sauver » Bob, histoire d’avoir toujours un compagnon à emmener dans ses aventures.
        A côté, chez Marvel, y a d’autres personnages seuls. Typiquement certains personnages cosmiques genre Nova (quand il s’agissait de Richard Rider une fois qu’il a quitté le groupe des New Warriors) ou le Silver Surfer ne rencontrent pas grand monde. Dans le genre cosmique, le plus solitaire est probablement Adam Warlock. Même s’il va former le infinity Watch, il préfère quand même rester seul et si possible dans un endroit isolé. Pour les personnages terriens, clairement on peut parler de Punisher, Blade, ou Fantomex. C’est dans leur nature de rester seuls (même si pour Fantomex, c’est un peu particulier). Dans le genre pas héros, on peut aussi évoquer Amadeus Cho et « The Maker » (Reed Richards version Ultimate), ils font partie des personnes les plus intelligentes de leurs univers mais disons qu’il vaut mieux rester assez éloigné d’eux en général. Mais le vrai personnage seul, c’est Thanos. Il a beau avoir eu énormément de « compagnes » pendant sa jeunesse (et au passage il y a des descendants de Thanos dans un peu tous les coins de l’univers), la seule compagnie qu’il cherche et qu’il accepterait c’est Death. Il veut être son amant et ce uniquement pour elle. Il refuserait tout autre compagnie.
        Enfin bon, on pourrait faire un long sujet sur les héros seuls ou solitaires, il y a suffisamment de matière (et désolé si je me suis un peu trop emporté, j’ai souvent du mal quand je commence à parler comics ^^ ). Dans le cas de Deadpool, plus ça va, moins il est seul (suffit de voir le démarrage de sa toute nouvelle série, il y a une multitude de Deadpool – mais je ne dévoilerai pas le pourquoi :p ). Il faut dire qu’il lutte contre cette solitude donc ça joue.

        Et merci de m’avoir rappelé Thom Cruz, j’avais oublié ce passage. Ce Deadpool a vraiment des aventures uniques, y a pas à dire !

        Aimé par 1 personne

      • Robot Paradise dit :

        Tu es officiellement ma référence en terme de comics ^^
        Finalement, c’est dans la nature de certains super-héros d’être seuls. Qui dit pouvoirs, dit différent, dit incompris. Ils sont également seuls pour ne pas avoir d’attache, et ne faire souffrir personne (l’être aimé est trop souvent visé par les attaques ennemies…).
        Et finalement, c’est pour cela qu’on les aime car on se retrouve bien souvent en eux. Quel lecteur de comics n’est pas solitaire ? (et je ne dis pas « associal », car pour moi, on peut vraisemblablement être un être sociable, avoir un grand réseau d’amis et de connaissances et garder sa part de solitude)
        Bref, je suis moi-aussi bavarde, certes BEAUCOUP moins bien renseignée que toi, mais quand même un peu sur certains héros…
        J’ai, à ce propos, commencé l’intégrale « L’effet domino » des aventures de Câble et de Deadpool durant la Civil War et en parallèle, la re-lecture de l’intégrale des toutes premières aventures de Deadpool (1 à 8). Et c’est énorme ! Un pur bonheur !
        Bref, encore merci pour ton commentaire, plein de culture et de références 😉
        A très vite, j’en suis sure !

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s