Duel de séries : Real Humans VS Humans

S’il y a une chose étrange à savoir sur moi, c’est que je suis l’exact opposé d’un sérivore. Je n’ai jamais terminé une seule série, d’ailleurs, je n’en connais pas beaucoup. Je n’ai jamais vu Games Of Thrones, ou Pretty Little Liars, ou même Breaking Bad. Le problème est que je m’ennuie vite et qu’en plus, je suis difficile, donc les séries et moi, ça ne colle pas. BREF. Exception à la règle : l’an dernier, j’ai regardé les deux saisons de Real Humans, une série suédoise diffusée sur Arte et traitant d’un futur où les robots domestiques sont devenus réalité…

Image-0-Humans-VS-Real-Humans-Robot-Paradise

Vous connaissez d’ailleurs peut-être déjà cette série, car elle a fait grand bruit lorsqu’elle est sortie. En France, Arte a réussi un coup de maître et contribué à renouveler son image en diffusant Real Humans, série novatrice tant en terme de sujet abordé que d’ambiance (mais nous y reviendrons). Très rapidement, le succès de la petite suédoise a donné envie à nos amis les américains (anglo-américains même) de la reprendre pour en faire un remake. Nous nous retrouvons donc avec deux séries jumelles en seulement trois ans.
Je vous propose aujourd’hui une grosse comparaison (que j’espère assez complète) entre Real Humans, la suédoise, et Humans, l’anglo-américaine.


Synopsis

Dans un futur proche, les robots humanoïdes sont devenus des machines courantes dans la société. S’adaptant à tous les besoins humains, de la simple tâche ménagère à des activités plus dangereuses voire illégales, les hommes semblent en dépendre.
Quand une famille, tout ce qu’il y a de plus ordinaire, achète un robot domestique d’occasion, elle espère que la machine le soulagera dans ses tâches domestiques et l’aidera à resserrer les liens entre ses différents membres. Mais le robot possède un secret extraordinaire…


Real Humans

Titre original : RobotsRrrobo
Créée par Lars Lundström en 2012
Série suédoise
2 saisons de 10 épisodes (de 58 min)

VS

Humans

Créée par Sam Vincent et Jonathan Brackley en 2015
Série anglo-américaine
1 saison de 8 épisodes (de 45 min)


Décryptage

Ambiance Visuelle

Pour ne rien vous cacher, la découverte de Real Humans a été un véritable coup de coeur pour moi. Le premier épisode est d’une éblouissante beauté et, je l’avoue, l’esthétique léchée m’a séduite : chaque plan est une image forte, les couleurs froides dominent et sont ponctuées de touche d’orange, de rouge.
Le décor est très travaillé, chaque détail a son importance et la lumière ! Quel travail incroyable ! On est de suite immergé dans une ambiance scandinave forte et très plaisante.

Image-4-Humans-VS-Real-Humans-Robot-Paradise

Les scènes des repas sont des moments forts où famille et robot ont l’occasion d’être réunis

Parlons maintenant de Humans, le remake anglo-américain de Real Humans : les couleurs pastel ont disparu et sont devenues classiques, les plans sont moins audacieux, voir basiques. On se retrouve avec une ambiance qui se veut beaucoup plus réaliste et c’est dommage…

Image-3-Humans-VS-Real-Humans-Robot-Paradise

Les robots ont des fonctions attribuées : Vera s’occupe de Lennart/George en tant qu’assistante médicale

 

Personnages

Les robots sont clairement les stars de la série (encore heureux). De nombreux personnages se retrouvent d’une série à l’autre mais avec des différences notables. La première à noter est leur appellation : dans Real Humans, les robots domestiques sont des « Hubots » (Humans Robots) tandis que chez Humans, on parle de « Synth » (Synthétiques).

Image-Mia-Humans-VS-Real-Humans-Robot-Paradise

Dans Real Humans, les robots sont très déconcertants car tellement humains et, en même temps, effrayants car plastiques, car sans émotion. Ils nous ressemblent tout en étant différents, et c’est troublant. Leurs mouvements sont mécaniques, saccadés; j’ai été bluffée par le jeu des acteurs qui ont dû beaucoup travailler pour en arriver à ce résultat incroyable !

Image-Odi-Humans-VS-Real-Humans-Robot-Paradise

Dans Humans, on ne trouve plus de peau plastique, de perruque grossière ou de lentille criarde. Le jeu même des androïdes est nettement moins mécanique : de part leur physique et leur attitude, on pourrait les confondre, à s’y méprendre, avec des humains. Là où Real Humans était un OVNI, Humans se veut plus discret, plus « réel ». Et c’est dommage (oui, je sais encore)… Dommage parce qu’en se projetant dans un futur possible avec des robots à notre disposition, je pense qu’ils auraient justement ce côté « plastique » qu’a instauré Real Humans. Si tant est que l’on pourra un jour créé des humanoïdes, pourra-t-on leur donné une peau semblable à la notre (avec des pores, des grains de beauté, des poils,…) ? Pourra-t-on imiter des cheveux, des yeux sans que l’oeil humain les trouve différents ? Pourra-t-on rendre un robot « fluide », avec des mouvements non séquencés, des clignements d’yeux, des expressions faciales nuancées ? Et bien… Je ne pense pas !

Image-Niska-Humans-VS-Real-Humans-Robot-Paradise

Je crois sincèrement que les robots de Real Humans sont finalement plus proches du réel de ceux d’Humans. Le côté « flippant » du robot disparaît également, car ils nous ressemblent trop. Les sourires figés des Hubots étaient plutôt efficaces pour me coller la frousse…
Dans la même logique, les caractères attribués à chaque personnages sont moins… Marquants. Bien que l’on retrouve Anita, Niska, Odi, Vera, Léo,… dans une version presque copiée-collée, il y a quelque chose qui a disparu dans la série anglo-américaine… Peut-être également lié à une esthétique moins forte ?

Image-Bea-Humans-VS-Real-Humans-Robot-Paradise

L’exemple le plus frappant pour moi est le personnage de Béa/Rachel : non mais regardez moi cette tête ! Elle est le personnage qui a le « bad » dans Real Humans. Elle fout les pétoches dès qu’elle apparaît à l’écran alors que son double Rachel est presque inoffensive.

Du côté des humains, les deux familles, les Engman et le Hawkins, se valent. Leurs problématiques sont différentes, leurs personnages le sont donc aussi. Attachants d’un coté comme de l’autre, on a un peu de peine pour eux parfois car les pauvres, ce sont seulement humains qui essaient de se dépatouiller dans ce monde de fous qui voit immerger une communauté de robots.

Quand à Léo, il est, pour moi, équivalent dans les deux séries. Mystérieux et peu bavard, son personnage n’est pas le plus sympathique. A voir ce qu’il nous réserve dans la deuxième saison d’Humans…

Thèmes abordés

Concernant les thèmes abordés, la trame des deux séries n’est pas exactement la même. Elles sont, je pense, complémentaires, et c’est ce qui est très intéressant dans le fait de les avoir vu toutes les deux.

Image-2-Humans-VS-Real-Humans-Robot-Paradise

L’achat d’Anita se fait dans un robot-store

Dans Real Humans, l’arrivée d’Anita dans la famille d’Inger et Hans Engman a une résonance sociétale : on questionne les usages des robots, les dérives humaines dans l’exploitation des androïdes, la haine ou l’adoration qu’ils peuvent engendrer. Sex doll, relation transhumaine, prostitution, parti politique anti-robot ou au contraire pro-robot, et même le remplacement d’un être cher après sa mort par un hubot à son effigie.

Image-1-Humans-VS-Real-Humans-Robot-Paradise

La famille Engman/Hawkins découvre son robot domestique

Dans Humans, les problématiques sont plus associées à la sphère familiale. Anita devient une source de questionnements (et de soucis) au sein de la famille Hawkins. Le robot met en exergue les défauts d’une mère qui culpabilise ne pas être parfaite, d’un mari en manque d’affection, d’une adolescente qui est perdue dans son orientation scolaire (que faire lorsque les robots peuvent tout faire à notre place et mieux ?), …

Image-6-Humans-VS-Real-Humans-Robot-Paradise

Anita et Léo sont le duo fort, aux relations complexes, de chaque série

Dans la même logique, les liens entre les personnages sont différents. Là où Real Humans est audacieuse, et ose parler de sujets sensibles, Humans se veut plus frileux. Par exemple, le lien entre Anita et Léo est clairement amoureux dans la série suédoise et nous apporte une réflexion sur les frontières de l’amour. Dans Humans, Anita est une figure maternelle pour Léo, et rien de plus.

Image-5-Humans-VS-Real-Humans-Robot-Paradise

Les différences de réactions entre Inger (Real Humans) et Laura (Humans)

Autre exemple : Inger s’attache très vite à Anita et, en sa qualité d’avocate, se spécialise en droits des robots, tandis que Laura reste longtemps méfiante. Sa confiance en elle reste fragile même en fin de saison.

Il y aurait encore de nombreux exemples à citer, comme la relation d’Odi et de Lennart/Roger ou encore celle Roger/Pete avec les robots en général. Mais bref, vous avez compris le principe : Real Humans traite des robots à l’échelle de la société et Humans d’une sphère plus intimiste, d’un entre-soi.

Scénario

Et je vous présente donc le gros, l’ENORME point négatif de Real Humans : avec une excellente première saison, la série tombe malheureusement assez vite dans le n’importe quoi dès le début de la deuxième saison. Comme un soufflé qui retombe, le scénario mal ficelé se veut décevant et parfois même sans intérêt. Tous les questionnements mis en place dans la première saison s’étiolent, se perdent, jusqu’à en arriver à un final sans saveur. Tout se casse la gueule et j’en aurais presque pleuré…

En revanche, on sent bien que le scénario d’Humans est beaucoup mieux travaillé. Il pose ses bases tout au long des épisodes pour donner un coup d’accélérateur en fin de saison. Le scénario est globalement le même, mais certains éléments ont été changés pour permettre une suite plus pérenne que son prédécesseur suédois.

Image-8-Humans-VS-Real-Humans-Robot-Paradise

Où la quête de liberté des robots les mènera-t-elle ?

La fuite de Léo et de ses compagnons, les travaux du Professeur Eischer/Elster, le programme permettant de développer la conscience des robots,… Dans toutes ces actions se retrouvent de nombreux questionnements chers à la SF concernant les robots : une machine peut-elle développer une conscience, posséder une âme ? Si cela est le cas, le robot a-t-il les mêmes droits qu’un humain ? Et si le robot est capable de s’émanciper, d’éprouver des sentiments mais aussi de vouloir être libre, peut-il se retourner contre son maître ?

Image-7-Humans-VS-Real-Humans-Robot-Paradise

Que va-t-il advenir d’Odi, le robot désuet, si son propriétaire meurt ?

Je ne vous révèlerai pas ici le contenu de l’histoire des deux séries, de peur de vous spoiler et parce que je VEUX que vous les regardiez toutes les deux. Bien que, vous l’aurez compris, Real Humans m’a convaincu sur de nombreux points, je suis consciente que la deuxième saison est un foirage en règle. Humans n’en est qu’à sa première saison mais je sens d’ores et déjà qu’elle tiendra mieux la distance.


Nous avons enfin une série, ou plutôt deux dédiées à un futur où des robots domestiques existent, c’est une aubaine !
La comparaison entre les deux n’étaient pas aussi simple que ce que je l’imaginais; j’espère tout de même vous avoir donner un large tour d’horizon de Real Humans et Humans. Je suis impatiente de lire vos avis et je vous souhaite une excellente journée !


En bonus,  je vous propose de découvrir le Hubot Market développé par Arte lors de la diffusion de Real Humans sur leur chaîne. Vous pourrez revendre votre vieux Hubot, en acheter un nouveau (les derniers Party Bots sont une tuerie !) ou téléchargez les notices de votre robot. Eclatez-vous 😉

Image-9-Humans-VS-Real-Humans-Robot-Paradise

Et enfin, découvrez également cette pub incroyable pour les Hubots !

Publicités

7 réflexions sur “Duel de séries : Real Humans VS Humans

  1. Olamelama dit :

    Ton article est FA-BU-LEUX! J’ai vu les deux séries – mais uniquement les premières saisons, je dois vraiment trouver le temps de finir la deuxième saison de Real Humans. J’ai une préférénce pour Humans je dois t’avouer, je trouve les perso super attachants et l’histoire vraiment prenante, j’ai hâte que la saison 2 sorte!
    En tout cas chapeau pour ton article qui analyse en profondeur les deux séries et qui les compare, c’est vraiment super bien fait! Comme d’hab’ je suis fan de ton univers ❤

    Aimé par 1 personne

    • Robot Paradise dit :

      Merci Olamelama ! Et c’est tant mieux car j’ADORE aussi ce que tu fais ! J’avais remarqué que tu étais fan de Humans quand tu as fait ta wishlist spréciale « Robots » (et wahou, cette édition d’Asimov que tu avais sélectionnée, trop géniale).
      Je suis curieuse de voir aussi la saison 2 de Humans, et je croise les doigts pour le scénario tienne la route !
      Merci encore de ton soutien 😉

      Aimé par 1 personne

  2. Stéphanie LE GARREC dit :

    Après avoir vu les deux séries (du moins avec seulement la première saison de Humans), je ne ferai pas de choix car elles ont toutes les deux des points négatifs et des points positifs!
    Comme tu l’as dit, les deux séries n’évoquent pas le même sujet : l’une est politique (Äkta Människor – Real Humans) où on voit clairement un groupe anti-hubots se former et leurs actions ainsi que l’impact des hubots sur la société (augmentation du chômage dans les usines etc…) et sur la famille Engman et l’autre est familiale (Humans) où on voit plutôt l’impact de l’arrivée d’un synth dans la famille Hawkins ainsi que la vie de cette famille. Je me souviens avoir été impressionnée par le jeu et le maquillage des acteurs suédois en hubots (suédois oui oui), mais Humans est toute aussi attachante. Le jeu des acteurs américano-anglais est un peu trop humain mais leurs dialogues sont travaillés. Néanmoins, j’ai remarqué que j’étais moins perdue avec Humans par rapport aux « enfants de David » mais un peu déçue que certains personnages aient changés voire disparus. De plus, dans Äkta Människor, l’ambiance pouvait faire peur et certains personnages étaient énigmatiques et ça s’était cool, et les hubots sont plus vus comme des objets (la famille Engman ramène Anita dans une boîte), leur bouton marche/ arrêt se trouve sous les aisselles et ils ont une prise usb dans le cou (ceci est en raccord avec le jeu des acteurs : plus robots qu’humains) alors que dans Humans, ils restent trop humains : Anita est ouverte dans le magasin et ramenée sans boîte, leur bouton marche/ arrêt se trouve sous le menton et pas de prise usb.
    Bref, nous avons adoré Äkta Människor mais Humans reprend les rennes d’une manière plus simple, mieux travaillée sur le scénario mais pas sur le jeu des acteurs.

    Aimé par 1 personne

    • Robot Paradise dit :

      Merci Steph pour ce super commentaire ! Je suis entièrement d’accord avec toi et je pense que nous pourrons pleinement juger le potentiel de Humans quand la saison 2 sortira. En tout cas, je me souviendrai longtemps de l’effet que nous a fait Real Humans (erreur erreur erreur) et des épisodes que nous avons avalé en quelques jours (c’était la première fois que ça m’arrivait je pense). On essaiera de trouver le coffret en DVD pour se les refaire 😉
      Gros bisous la sister !

      J'aime

  3. downheathcliff dit :

    Définitivement ton blog est une mine d’or, depuis Heroes (regarde cette scérie elle est sublime) il m’est difficile de trouver une série à mon goût, mais real humans et humans m’ont séduites ! Il y a de grandes chances qu’elles me tiennent compagnie cet été 😉

    Aimé par 1 personne

    • Robot Paradise dit :

      J’ai regardé les 2 premières saisons d’Heroes parce qu’en tant que fan de l’univers des X-men, j’ai beaucoup accroché dès le premier épisode. Malheureusement, quel plantage dès la deuxième saison… Je n’ai pas continué !
      Merci pour ton enthousiasme, ça me va droit au coeur 😀

      Aimé par 1 personne

      • downheathcliff dit :

        Beaucoup on lâché la série à ce point ^^ étrange exception, j’ai eu des étoiles dans les yeux jusqu’à la quatrième saison … le sequel « reborn » par contre est un massacre ! Mon enthousiasme est mérité 🙂

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s